Observatoire des galliformes de montagnes

Grand tétras © P. Isern Ignasi

Vous connaissez naturellement la poule et le coq de basse-cour, originaires vraisemblablement d’Inde et introduits en Europe par les Romains il y a environ 2200 ans…Mais savez vous que des espèces comme le grand tétras ou le lagopède alpin, proches cousins de la poule domestique, vivent sur notre territoire à l’état sauvage depuis des temps immémoriaux… Dans les Pyrénées, ces deux tétraonidés peu connus affectionnent les montagnes de piémont et d’altitude. Au sein des réserves naturelles catalanes, des suivis techniques sont menés avec une attention particulière au printemps et en été. Des comptages qui nous permettent en partenariat avec l’ONCFS et la FDC 66 d’évaluer les effectifs et leurs tendances pour l’avenir.

« Le grand tétras, un oiseau discret emblématique … »

Le grand tétras fut par le passé l’objet de nombreuses convoitises : chasseurs,  photographes, naturalistes… spécialistes à la recherche d’un animal peu visible et discret, symbole d’une nature pure et préservée…
Fascinant, cet animal est une espèce dite « relique glaciaire » car il vivait déjà en France entre 100 000 et  10 000 ans avant aujourd’hui (dernière glaciation : le Würm). Avec le réchauffement naturel de la planète depuis 10 millénaires, elle s’est réfugiée en altitude, où elle est le mieux adaptée pour sa survie, pouvant résister à des températures extrêmes (allant jusqu’à – 40 ° C). Sa stratégie contre le froid est basée sur un plumage dense, muni d’un duvet hivernal et de réserves de graisse emmagasinées en été et à l’automne. Il ne se nourrit en hiver que de quelques aiguilles de conifères digérées en partie par l’aide de bactéries symbiotiques situées dans des diverticules de l’estomac : les cæcum.

Il resterait, entre 3000 et 5000 grand tétras en France….
C’est grâce à sa grande discrètion qu’au commencement du XXIème siècle, il resterait entre 3000 et 5000 individus en France ! Alors qu’elle a disparu des Alpes au cours du XXème siècle, qu’elle est rare dans les Vosges et le Jura, anecdotique dans les Cévennes, c’estdans les Pyrénées, dernier bastion viable pour son maintien durable, qu’elle  est le mieux représentée.
 
Une collaboration étroite dans les suivis scientifiques…
Les populations très fluctuantes au cours du XXème siècle se maintiennent depuis les années 1990 grâce aux efforts multiples  et fédérés au sein de l’Observatoire des Galliformes de Montagne national (OGM). Cet organisme a pour but de conseiller et d’aider tout gestionnaire de l’espace dans la préservation d’espèces sensibles comme le grand tétras ou le lagopède alpin…
La Confédération des Réserves Naturelles Catalanes est un partenaire actif au sein de l’OGM. Chaque année les agents des réserves naturelles réalisent les comptages printaniers sur place de chant, afin de visualiser la tendance des effectifs des mâles, puis en été relèvent sur des zones d’échantillonnage les nichées afin d’évaluer le succès de la reproduction. Ces comptages demandent d’importants moyens humains avec  des conditions météorologiques parfois capricieuses qui peuvent altérer leurs bons déroulements. Ces comptages sont essentiels et permettent d’établir un bilan sur l’état de santé des populations locales. Ces résultats permettent également, lors de la commission départementale annuelle pour le petit gibier, d’établir un plan de chasse. Généralement, ils sont souvent le reflet de l’état global du grand tétras sur la chaîne des Pyrénées.
Ainsi par exemple en 2003, l’année de la fameuse canicule, on relevait chez le grand tétras dans les Pyrénées-Orientales un très bon succès de la reproduction avec 1,9 jeune par poule, contre 0,4 en 2004 (une mauvaise reproduction). En conséquence les attributions données dans les plans de chasse ont été : 6 coqs pour les P-O en 2003, 0 en 2004 ( seuil d’équilibre se trouvant à 1 jeune par poule non atteint). De tels écarts d’une année sur l’autre ont bien entendu des conséquences directes sur le maintien de l’espèce. Mais il faut savoir prendre du recul et avoir des données scientifiques sur plusieurs années pour comprendre les évènements et leur évolution. Quels peuvent être les facteurs limitants ? Quel est l’avenir proche et lointain d’une telle espèce ?
Par le passé, la surexploitation des forêts, la création de stations de ski ou la chasse ont été à l’origine de la raréfaction du grand tétras jusqu’à sa disparition dans les Alpes. Aujourd’hui des préconisations et des aménagements spécifiques permettent d’allier activités humaines  et préservation de l’habitat essentiel au maintien durable du grand tétras… Ainsi, un léger fléchissement des effectifs de grand tétras ces dernières années est sûrement du à d’autres facteurs que humains…Allons voir chez le lagopède alpin ce qui se passe…

Lagopède, une histoire de climat

Cette espèce, aussi appelée perdrix des neiges, est un proche cousin du grand tétras. En hiver, son plumage vire au blanc, se confondant avec la neige, limitant ainsi les attaques des prédateurs. Alors que le grand tétras affectionne les forêts, le lagopède survit sur les pelouses d’altitude et défie en hiver tous les records de températures glaciales.
Le suivi technique est le même que pour le grand tétras, au printemps et en été, afin d’évaluer  les effectifs et les tendances pour l’avenir. Mais c’est grâce aux travaux de l’ONCFS de Prades avec la participation entre-autre de la CRNC, la FDC 66 et de bénévoles qu’une étude spécifique est menée sur l’espèce dans une dizaine de zones d’échantillonnages allant du Canigou au Puigmal en passant par les réserves naturelles de Py, Prats de Mollo, Nyer, Mantet et Eyne.

Cette étude, basée d’une part sur un suivi télémétrique d’oiseaux marqués afin de les repére et  d’autre part sur des mesures climatologiques, permet d’établir certaines hypothèses, notamment sur les mauvaises années de reproduction. Il semblerait que des fortes variations climatiques pourraient être à l’origine d’un mauvais taux de reproduction. Ainsi, en été, les forts orages peuvent avoir des conséquences négatives sur l’incubation des œufs lorsque la température chute brusquement. Tout dérangement humain lors de la couvaison  peut avoir un effet similaire  quand la femelle abandonne son nid,  d’autant plus si le dérangement est répété dans la journée.
Ainsi il faudra faire face dans les prochaines années à un nouveau facteur limitant peu pris en compte au siècle dernier : le climat. En effet les aléas climatiques semblent être à l’origine d’un léger fléchissement des effectifs du lagopède et vraisemblablement du grand tétras ces dernières années…

Nos LETTRES D'INFO

Numéro : 
31
12/2016

Lettre d'information dont le dossier est consacré à l'aide que peut apporter la génétique dans...

Numéro : 
30
05/2016

L’écho des réserves
Déclic nature 66
Un projet pédagogique entre...

Numéro : 
28
09/2015
Numéro : 
27
11/2014
Numéro : 
26
04/2014

L’échos des réserves
40 ans de la réserve marine de...

Numéro : 
25
01/2014

•  L’échos des réserves
Le jour de la nuit à Mantet
...

Numéro : 
25
09/2013
Numéro : 
23
03/2013

•  L’écho des réserves
Les réserves naturelles, terres de...

Numéro : 
22
08/2012
Numéro : 
21
04/2012

Au sommaire

L’écho des réserves
« Fa temps », une...

Numéro : 
20
03/2011

Au sommaire de cette nouvelle lettre des Réserves Naturelles Catalanes,

- L'...

Notre AGENDA

Concours photo "Déclic nature 66" : du 1er mai au 31 août 2017

01/05/2017

 La Fédération des Réserves Naturelles Catalanes...

Création des réserves naturelles catalanes

24/09/2016

Samedi 24 septembre Par l’association Charles-Flahault.
...

Festival nature 2016

01/06/2016

Le festival nature des réserves naturelles catalanes propose de mai à octobre un tourbillon d’...

Déclic nature 66, saison 2016

01/05/2016
...

Nos ACTUALITES

FLORACAT

03/04/2017

LUNDI 3 AVRIL
Au centre des isard à PY - 18 h 30 à 20 h
FLORACAT, le réseau...

Caravane du Desman du 6 au 11 juin 2017

19/12/2016

...

Résultats du concours photo "Déclic nature 66" !!!

17/10/2016

Le jury s’est réuni à Prades le mercredi 12 octobre 2016.
Il a l’honneur de vous présenter...

Mission en servic civique sur le Desman des Pyrénées

13/10/2016

La fédération des réserves naturelles catalanes ouvre une mission en service civique sur la "...

Découverte de la réserve naturelle de Jujols

25/06/2016

SAMEDI 25 JUIN

Rendez-vous devant l'église de JUJOLS à 9 h pour une randonnée découverte...

Festa del paller

20/06/2016

TRÈS BIENTÔT DANS LA COMMUNE DE PY !!

Semaine des foins « Festa del paller »
Du 20...

Fête de la nature dans les Pyrénées-Orientales

18/05/2016
À l'occasion de la fête de la nature les
...

Déclic nature 66, saison 2016

02/05/2016

DECLIC NATURE 66
Saison 2016
Participez nombreux au prochain concours photo «...

Les Réserves Naturelles des Pyrénées Orientales sont en deuil.

08/01/2016

Les Réserves Naturelles des Pyrénées Orientales sont en deuil.
Décès de son
...

Randonnée nocturne contée (Nohèdes)

31/07/2015

Randonnée contée nocturne
Réserve naturelle de Nohèdes...

Festival nature et concours photos

23/06/2015

Le festival nature des réserves naturelles catalanes propose de mai à octobre un tourbillon d’...

Dernières galeries photos